Ressources pédagogiques de la filière semences
0

L’importance économique de la production du maïs

LA PRODUCTION MONDIALE

Le maïs est la première céréale cultivée dans le monde en termes de quantité et de surface, devant le blé et le riz. Le maïs est cultivé dans des conditions de culture très variées allant du climat tropical au climat tempéré, depuis le niveau de la mer jusqu’à 3.000 mètres d’altitude. Cultivé sur tous les continents, le maïs est adapté à un schéma d’agriculture vivrière comme c’est le cas en Afrique subsaharienne, ou au contraire plus intensif comme aux Etats-Unis.

Agriculteur observant un épi de maïs et ses grains à maturité

Agriculteur observant un épi de maïs et ses grains à maturité – © Sébastien Champion

Dans le monde, les zones à haut rendement restent relativement limitées : elles se situent principalement aux Etats-Unis et en Europe de l’Ouest. Dans ces régions, le maïs est destiné essentiellement à l’alimentation animale et aux industries de transformation. Le maïs est aussi cultivé en Asie, en Afrique et en Amérique latine, où il sert également pour l’alimentation humaine.

Il y a 4 principaux bassins de production du maïs grain :

  • Aux Etats-Unis, le maïs est majoritairement cultivé au sud des Grands Lacs (dans la « Corn Belt » et les grandes plaines). En 2019, la production de maïs aux USA était d’environ 350 millions de tonnes, soit 32 % de la production mondiale. En 2013, les USA, avec le même niveau de production, représentaient 40 % de la production mondiale. Mais, depuis, la production de maïs a nettement progressé dans de nombreuses régions du monde. Les Etats-Unis sont aussi le premier pays exportateur de maïs.
  • La Chine a produit en 2019 plus de 23 % du maïs mondial. En 10 ans, la production chinoise de maïs a considérablement augmenté. Etant donné l’évolution actuelle du régime alimentaire de la population chinoise dont la consommation de viande croît, les besoins en maïs de ce pays devraient continuer d’augmenter dans les prochaines années. Pendant longtemps, il était interdit en Chine d’utiliser du maïs à des fins non alimentaires. Mais depuis les années 2016-2017, le gouvernement a développé l’utilisation du maïs pour fabriquer de l’éthanol et des bioplastiques.
  • L’Europe, qui regroupe à la fois les pays producteurs de l’Union européenne et de l’Europe de l’Est (notamment l’Ukraine), représente environ 12 % de la production de maïs mondiale.
  • L’Amérique du Sud produit 15 % du maïs dans le monde, grâce au Brésil, à l’Argentine et au Mexique.

En 2018-2019, la production de maïs grain dans l’Union européenne était estimée à 62,1 millions de tonnes. La Roumanie dispose de la plus grande surface agricole dédiée à la culture du maïs grain, devant la France, la Hongrie et l’Italie.

Le maïs en chiffres, c’est en 2018-2019 :

  • 160 millions d’hectares de maïs grain cultivés
  • 1.054 millions de tonnes de maïs grain produites, soit 12 % de plus qu’en 2012-2013

 

Une production de maïs qui sert à :

  • L’alimentation humaine (10 %)
  • L’alimentation animale (60 %)
  • L’industrie (30 %)

LE COMMERCE MONDIAL

Si le maïs est d’abord cultivé pour les besoins internes des pays producteurs, cinq pays se partagent un marché mondial à l’exportation de 163 millions de tonnes en 2018.

Les Etats-Unis sont les premiers exportateurs mondiaux de maïs avec 52 millions de tonnes (21 % des exportations mondiales), devant le Brésil (37 millions de tonnes), l’Argentine (34 millions de tonnes), l’Ukraine (24 millions de tonnes) et la Russie (5 millions de tonnes). La part du maïs américain dans les exportations baisse nettement puisque plus de 60 % du maïs exporté provenait des Etats-Unis en 2005.

La dernière campagne 2019 confirme l’ascension commerciale de l’Argentine qui est devenu le deuxième pays exportateur de céréales.

Toutefois, les deux premiers pays producteurs de maïs, les Etats-Unis et la Chine, ont régulièrement accumulé des stocks considérables de maïs (228 millions de tonnes en 2016-2017 et 157 millions de tonnes en 2018-2019).

En 2019-2020, l’Union européenne est devenue le premier importateur mondial de maïs avec environ 19 millions de tonnes, devant le Mexique et le Japon.  Depuis plusieurs années, l’Europe, et particulièrement la France, ont des surfaces cultivées en maïs en réduction, alors que les besoins européens ne cessent de croître. La perte de compétitivité de l’Europe est due à des structures d’exploitation moins grandes et moins mécanisées et à des critères de production différents (interdiction en France et en Europe des cultures OGM, de certains produits phytosanitaires…).

Cependant, la France a des rendements parmi les plus élevés au monde (autour de 10 tonnes par hectare), environ deux fois plus élevés que le Brésil et la Chine.

L’Ukraine est le premier fournisseur de l’Union européenne (45 % des maïs importés). Au sein de l’Union européenne, la France a exporté environ 35 % de sa production de maïs grain vers les pays voisins déficitaires en maïs, principalement le Benelux et l’Espagne.

LA PRODUCTION DE MAÏS EN FRANCE

Le maïs est présent dans toutes les régions de notre territoire. Au total, la culture du maïs représente en France 2,7 millions d’hectares pour l’année 2019. Il s’agit de la deuxième production végétale française derrière le blé tendre.

Stockage temporaire de maïs grain sur la plateforme d'une coopérative

Stockage temporaire de maïs grain sur la plateforme d’une coopérative – © Sébastien Champion

La culture de maïs grain destiné à l’alimentation animale (volailles, porcins…) ou à l’industrie de transformation (semoulerie, amidonnerie) est particulièrement implantée dans le Sud-Ouest de la France, ainsi qu’en Alsace. Au total, 1,3 million d’hectares ont été cultivés en 2018-2019, permettant la production d’environ 12 millions de tonnes de maïs grain.

Le maïs fourrage sert principalement pour l’alimentation des bovins laitiers, sous forme d’ensilage. Concentré dans les grands bassins laitiers dans l’ouest de la France (Bretagne, Pays de la Loire, Normandie), les surfaces en maïs fourrage représentaient 1,4 million d’hectares en 2018-2019. La France est en seconde place pour les surfaces en maïs fourrage derrière l’Allemagne (2,14 millions d’hectares). Ces deux pays occupent 58 % des surfaces en maïs fourrage de l’Union européenne (UE-28).

La France a aussi cultivé 23.000 hectares de maïs doux en 2018, ce qui en fait le second producteur et exportateur européen derrière la Hongrie. Le maïs doux est utilisé pour l’alimentation humaine, principalement sous la forme de conserve. Enfin, la France se distingue par des surfaces importantes dédiées à la production de semences de maïs.