Ressources pédagogiques de la filière semences
0

Revue de presse

× ×

Confinement et plants : levées en vue

Source : La Pomme de Terre Française de mai juin 2020 N629 P4-5 par Anne Gilet

Les premières plantations de pommes de terre primeurs avaient été perturbées. Avec le confinement, les ventes ont véritablement commencé à Pâques avec la mise en avant en grandes surfaces. Avec la fin de la crise, la filière se questionne sur le comportement du consommateur. Le marché grand public du plant a été retardé par la météo en février mars et le confinement à suivre qui a vu la fermeture des jardineries. Leur réouverture, avec différentes formes de distribution, a permis la vente mais les volumes marquent un recul de 10 à 15%. La filière pensait pourtant qu’il y aurait un engouement avec le développement du jardinage en confinement. La commercialisation de pommes de terre de consommation a ralenti en février puis accéléré en début de confinement sur les marchés intérieur et export. En mai, seul le marché de la très haute qualité se maintient. Le créneau de la transformation industrielle a pâti de la fermeture de la restauration extérieure. Les stocks vont-ils influencer la campagne de production ? Dans les Hauts-de-France, les plantations se sont déroulées dans des sols difficiles à préparer au départ que les pluies ont assouplis en avril. Les conditions de levée conduisent à des parcelles saines à surveiller pour les risques adventices et doryphores.


Chanvre - Une plante "magique" en recherche de notoriété

Source : Circuits Culture de mai juin 2020 N520 P24-25 par Olivier Lévêque

La France se classe premier pays producteur européen de chanvre avec 17.000 ha, répartis chez environ 1.400 producteurs regroupés en 6 chanvrières. La plante est valorisée dans différentes débouchés suivant ses parties entre la graine ou chènevis, et la tige composée de fibres et de chènevotte. InterChanvre, son interprofession, ambitionne de bien faire connaître la culture avant de développer les débouchés, de mutualiser les moyens de la filière et de la structurer par débouchés. Les débouchés plus rémunérateurs de l’isolation et du remplacement de la fibre de verre pour les fibres sont à faire connaître dans la vitrine que sera le village olympique de 2024, pour contrer les lobbies de la construction classique. Le débouché de l’alimentation humaine bénéficie désormais d’une charte avec un logo à apposer. Les agriculteurs sont demandeurs de cette culture agronomiquement intéressante mais il y a un volume de production à respecter pour le marché actuel. L’interprofession entend s’appuyer sur les chanvrières historiques pour l’expansion de la culture.


Colza - Partir du bon pied

Source : Réussir Grandes Cultures de juin 2020 N347 P16-29 par Christian Gloria

Le dossier commence par s’intéresser à la préparation du sol et aux conditions de semis du colza, facteurs importants d’une bonne implantation. Il revient sur l’association de la culture avec une légumineuse pour fournir une part des besoins en azote et concurrencer les adventices. Il s’arrête sur la fertilisation au semis à raisonner en fonction de la réglementation et des besoins de la parcelle. Il termine avec le choix variétal à baser sur la vigueur au départ pour une bonne implantation rapide permettant de se défendre contre les agresseurs, vigueur aidée pour certains agriculteurs en optant pour des semences certifiées non pelliculées.


La sélection variétale pour s'adapter au climat

Source : Réussir Bovins de juin 2020 N282 P29-31 par Cyrielle Delisle

Pour faire face aux sécheresses engendrées par le changement climatique, les plantes peuvent être résistantes au stress hydrique et continuer à se développer, ou tolérantes et stopper leur croissance pour repartir quand la pluie arrive. Suivant les régions, les unes ou les autres sont plus ou moins cultivées en production fourragère, l’Inrae ayant estimé la bascule à un déficit inférieur ou supérieur à 500 mm de mai à septembre pour le dactyle et la fétuque élevée. La sélection en espèces fourragères travaille à la fois sur le comportement face au changement climatique et sur le comportement en mélanges. Ces mélanges sont vendus ou composés par les éleveurs pour mieux faire face au climat mais aussi aux incitations environnementales.


Tomate - Des variétés gustatives et résistantes pour le sol

Source : Réussir Fruits et Légumes d’avril 2020 N404 P22-24 par Véronique Bargain

Des stations d’expérimentation de Bretagne, Provence et Alsace testent de plus en plus de variétés de tomates cultivées dans le sol pour coller au plus près de la demande des consommateurs et des producteurs. Les gammes des semenciers répondent de plus en plus à l’exigence de goût, à la production biologique ou bas intrants, pour les différents types de tomate. Les expérimentations portent donc sur le goût, sur les résistances aux maladies, sur l’adaptation aux conditions de culture et de distribution, sur la disponibilité en semences biologiques.


Nouvelles variétés de laitues d'abris - Une course contre la montre contre les races de Bremia

Source : Infos CTIFL d’avril 2020 N360P40-43 par Justine Garnodier

Le Bremia lactucae ou mildiou de la laitue est un des principaux pathogènes de la culture de la salade sous abri. Présent toute la saison, ses dégâts peuvent être considérables, pouvant aller jusqu’à la perte complète d’un tunnel de culture en quelques jours. La saison 2019-2020 n’a pas été propice aux attaques de mildiou. Néanmoins, de nombreuses attaques ont été répertoriées en 2018-2019 et ce, même sur des variétés portant l’ensemble des gènes de résistance connus. Ces observations illustrent la capacité du pathogène à évoluer et contourner très rapidement les résistances génétiques. Cela met également en évidence la nécessité d’évaluer régulièrement des variétés avec des constructions génétiques nouvelles pour assurer la protection optimale.


Les semences françaises de chanvre en plein essor

Source : Le Betteravier Français du 28 avril 2020 N1110 P20 par Marianne Loison

Au fil des campagnes, la production de semences de chanvre en France gagne des surfaces (1573 ha en 2019). Hemp it, le semencier leader de l’espèce développe son chiffre d’affaires et investit dans une nouvelle station de semences puis un nouveau laboratoire pour traiter les semences de 11 variétés issues des 1.500 ha cultivés chez 154 agriculteurs multiplicateurs du Maine-et-Loire. Son président, Jacques Martin précise que 70% de la production est exportée. Pour la culture en France, les semences certifiées obligatoires garantissent le respect de la réglementation européenne du moins de 0,2% de THC, contrôlé aussi dans les parcelles. L’apport de la sélection se porte en ce moment sur la facilité de défibrage et un meilleur comportement en présence d’orobanche.


Sorgho - Les surfaces à nouveau en progression en 2020

Source : lafranceagricole.fr du 20 mai 2020 par Isabelle Escoffier

D’après l’animateur sorgho d’Arvalis Institut du Végétal, les surfaces de sorgho en France continuent leur progression durant cette campagne et devraient atteindre 90.000 ha. La culture gagne des surfaces dans ses terres historiques du Sud-Ouest mais aussi en Centre Val de Loire, Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne. Une enquête de 2019 montrait que son choix était motivé par l’allongement de la rotation et ses plus faibles besoins en eau, malgré son désherbage parfois problématique et son faible intérêt comme précédent cultural. La production en grain est principalement exportée pour l’alimentation animale mais l’alimentation humaine se développe dans le sans gluten.


Semis de couverts végétaux avant récolte - L'implantation assurée en amont de la moisson

Source : Cultivar de mai 2020 HS N32 P40-48 par Mathieu Lecourtier

Le dossier s’intéresse au semis avant la récolte d’une culture intermédiaire en cours d’expérimentation, pour augmenter le taux de réussite de son implantation après moisson. Cette technique encore peu répandue peut se pratiquer à la volée avec des espèces qui ne demandent pas de rappuyage en utilisant un épandeur, une rampe d’épandage, le semis à la main ou pourquoi pas un drone. Une meilleure implantation peut être obtenue grâce à un semoir ou un outil de désherbage mécanique qui associe un travail du sol.


Evolution variétale - Le blé moderne a plus d’avantages pour la santé que l’ancien

Source : lafranceagricole.fr du 29 mai 2020 par Justine Papin

Une étude du Rothamsted Research, institut de recherche agronomique britannique, a testé pendant 3 ans 39 variétés anciennes (de 1790 à 1916 et de 1935 à 1972) et modernes (de 1980 à 2012) de blé tendre. L’analyse des récoltes a montré une baisse de la variation génétique avec le temps, des hausses de rendement mais aussi une farine avec des composants à la hausse comme les fibres alimentaires, certains sucres, la bétaïne (au bénéfice cardiovasculaire) ou des composants à la baisse comme des précurseurs de l’acrylamide cancérigène. Ces variations sont surtout liées aux variétés, même si les conditions météorologiques peuvent avoir une influence.


1 2 3 4 8