gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En images



Sélection du colza
Sélection du colza
Les sélectionneurs augmentent les qualités nutritives de l'huile
La culture d'embryons immatures
La culture d'embryons immatures
Elle permet d'éviter la phase de maturation de la graine

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Utilisation de marqueurs protéiques pour le blé


Électrophorèse de protéine
Électrophorèse de protéine
Analyse électrophorétique des protéines solubles et comparaison avec les profils parentaux.
Électrophorèse de protéine
Pour le blé, les différences variétales en terme de qualité sont essentiellement dues au gluten et à ses nombreuses protéines constitutives. Les chercheurs ont pu montrer les relations entre la présence (ou l'absence) d'une protéine de réserve de l'albumen et des caractéristiques technologiques telles que la ténacité, l'extensibilité, la force boulangère ... Les protéines de l'albumen se composent notamment des deux grandes familles des gliadines et des gluténines. Les différentes formes allèliques de ces protéines sont observables et donnent de précieuses indications sur la qualité.
  
Les marqueurs protéiques sont observés suite à une électrophorèse des protéines. Cette méthode vise à séparer les protéines les unes des autres en les faisant migrer sur un support neutre dans un champ électrique. L'analyse peut être réalisée à partir d'un seul grain.
 
Afin de sélectionner des variétés de blé tendre adaptées aux besoins de la panification, l'électrophorèse des protéines de réserve du grain, les gluténines et les gliadines permettent de prévoir en partie la qualité boulangère. En fait, ces marqueurs présentent une très forte variabilité génétique et interviennent dans un grand nombre de critères technologiques.
 
Jusqu'ici seules les gluténines de haut poids moléculaire étaient analysées par les sélectionneurs et les résultats n'expliquaient que 20 à 30 % du W. Grâce aux progrès de l'électrophorèse des protéines, les sélectionneurs vont également pouvoir accéder aux gluténines de faible poids moléculaire qui révèleront encore davantage les caractéristiques de la pâte (force, ténacité, extensibilité ...). L'observation de ces deux types de gluténines (de haut et de faible poids moléculaire) va permettre de sélectionner plus facilement des variétés de blé adaptées à la panification ou à la biscuiterie.
 
L'analyse des marqueurs protéiques est utilisée pour choisir les parents de croisements : il s'agit d'augmenter la probabilité de combiner dans une descendance un maximum de marqueurs de qualité. Cette même analyse permet ensuite d'observer la descendance et de détecter les génotypes les plus prometteurs.
 
En blé dur, il y existe un exemple de marqueurs de qualité technologique notifié depuis deux ans au CTPS. Il s'agit de la présence du marqueur LMW2 ou LMW1, identifié au moyen d'une électrophorèse des protéines. La présence du marqueur LMW2 est un gage de qualité pour l'industrie des pâtes. La présence du marqueur LMW1 au contraire indique un risque ; la variété porteuse de ce marqueur risque de ne pas être adaptée au procédé de fabrication des pâtes. Un test réel, visant à fabriquer des pâtes est alors indispensable pour lever le doute.