gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


La production de semences de céréales

Lien vidéo - Une affaire de pros !
Explication animée...
" La semence de céréales certifiées "

Une affaire de pros !


En images



Prise d'échantillon de maïs en récolte de parce
Ce qui a changé ces 15 dernières années, c'est notamment la dimension des réseaux d'expérimentation.
Rendement par périodes
Comparaison du rendement de variétés groupées par périodes d'inscription et cultivées en milieu peu fertile (rendement moyen des essais 60 q/ha)

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Principes et techniques du traitement des semences


Le traitement des semences est indispensable pour lutter contre les maladies transmises par les semences et pour protéger les jeunes plantes contre les parasites naturellement présents dans le sol. Il assure également une protection contre des attaques précoces de maladies et de parasites en végétation. Le choix de la ou des substances actives (mode et spectre d’action, persistance…) tient compte des analyses sanitaires des lots bruts de semences qui arrivent dans les stations (et donc des éventuelles maladies présentes qui varient d’une année sur l’autre et du niveau de contamination) ainsi que du type de protection recherchée.
Les appareils de traitements industriels permettent d’appliquer ces matières actives à la bonne dose.



Les principales maladies sur grain de blé
Les principales maladies sur grain de blé
Les maladies sont aussi bien internes qu'externes
Les principales maladies sur grain de blé
En céréales à paille de nombreuses maladies peuvent se transmettre par les semences :
la septoriose et la fusariose dont les mycéliums se conservent à la surface des grains (parfois à l’intérieur pour Fusarium roseum), la carie dont les spores sont retenues dans le sillon central et au niveau de la brosse, le charbon nu du blé ou de l’orge dont le mycélium se conserve au niveau de l’embryon, le charbon couvert de l’orge dont les spores adhèrent aux enveloppes, l’helminthosporiose de l’orge dont le mycélium se conserve dans les enveloppes et parfois à l’intérieur du grain.



Le traitement des semences permet de lutter contre ces maladies mais également contre de nombreuses autres agressions :
- les maladies de type "fontes de semis" présentes dans le sol (fusarioses, septorioses)
- les larves d’insectes (essentiellement celles du taupin et de la mouche grise)
- les oiseaux, principalement les corbeaux
- les attaques précoces de maladies (oïdium, rouille brune, rouille jaune, piétin-verse, septoriose, fusariose,) et d’insectes (pucerons).


Une protection efficace des semences nécessite d’appliquer de façon homogène sur toute la surface des semences une quantité précise de matières actives adaptées à ces différentes maladies et ravageurs (produits de contact, produits systémiques). Si la surface du grain n’est pas entièrement couverte par les produits, y compris dans le sillon, c’est la porte ouverte aux maladies.
Les nouveaux produits de traitement sont efficaces à des doses très réduites : 0,2 à 0,4 litre de substances actives au quintal de semences. Pour un champ de blé d’un hectare (10 000 m2) seulement 100 m2 de sol sont en contact avec la substance active. En effet la surface développée de l’ensemble des grains contenus dans un quintal de blé représente environ 100 m2.
Un produit de traitement de semences est l’association d’une ou plusieurs substances actives et de formulants dit « inertes ». Il est soumis à une autorisation avant sa mise sur le marché et suit des exigences réglementaires très strictes. La réglementation vise à s’assurer de l’innocuité du produit vis-à-vis de l’utilisateur, du consommateur et de l’environnement dans les conditions d’emploi recommandées.


L'appareil de traitement à débit continu

Appareil de traitement à débit continu
Appareil de traitement à débit continu
Apporter une quantité précise de produit
Appareil de traitement à débit continu
Sortie de l'appareil de traitement
Sortie de l'appareil de traitement
Le produit est appliqué à la bonne dose et de façon uniforme
Sortie de l'appareil de traitement
L’application du produit sur la semence est réalisée dans la chambre de pulvérisation. La semence, en arrivant dans la chambre de pulvérisation, forme un cylindre de grains à l’intérieur duquel la coupelle de liquide projette, par la force centrifuge, le produit de traitement. Puis le mélangeur ou "trommel" brasse la semence grâce à un mouvement rotatif. Il termine l’enrobage et la fixation du produit sur la semence.
L’appareil de traitement va permettre d’apporter une quantité précise de matières actives, bien répartie sur la surface des grains et avec une bonne adhérence des produits.
Un ensemble de réglages et de contrôles à toutes les étapes du traitement (dosage des produits, vitesse de rotation du disque atomiseur, débitmètre, pesage…) évite les risques de surdosage ou de sous dosage. Réalisé par des techniciens spécialisés, le réglage des machines intègre de très nombreux paramètres (plus de 100 sur les nouvelles machines) tenant compte en particulier :
- de l’espèce et de la variété,
- des caractéristiques de chaque lot, connues avec précision grâce aux analyses (états sanitaires, PMG, humidité, calibre…),
- de la dose idéale à appliquer, de l’épaisseur du film recherché, des propriétés de la formulation...


Appareil de traitement en Batch

Appareil de traitement en Batch
Appareil de traitement en Batch
Permet l'application successive de liquide ou de poudre
Appareil de traitement en Batch
Le traitement en batch permet d’appliquer des liquides ou des poudres, successivement dans un ordre choisi par l’opérateur. Ce procédé permet plus de souplesse de travail. Une quantité définie de semences arrive dans un mélangeur fixe à fond tournant.
La semence reçoit la quantité de produit nécessaire, éventuellement de façon successive. Le temps d’application est de quelques secondes, suivi d’un mélange de finition pendant lequel les échanges par frottement finissent de parfaire le traitement. Puis une porte s’ouvre afin de vidanger la totalité des semences.


Le traitement des semences certifiées
Bien davantage que la seule protection de la semence


Pour en savoir plus

Les substances actives : 

 Ce sont des molécules chimiques qui ont une action phytosanitaire efficace et sélective de protection de la semence.

Evolution : Le mode d'action des substances actives a évolué, des produits de contact aux produits pénétrants puis aux produits systémiques. Les spectres d’efficacité sont plus larges et la durée d’action a augmenté de quelques semaines à plusieurs mois après le semis. La sélectivité s'est améliorée. Les quantités utilisées par quintal de semences diminuent et la biodégradabilité en éléments simples est plus rapide.


Les formulants :

Ils ont pour objectif de rendre possible l’application et la tenue de la ou des substances actives sur le grain, en proportion égale et constante pendant tout le procédé d’application du produit et ceci à des doses très faibles.
Les formulants comprennent : des solvants organiques ou de l’eau, des dispersants, des émulgateurs, des tensioactifs ou des mouillants, des colorants...
Les tensio-actifs et les émulgateurs ont la propriété de réunir et de maintenir ensemble de façon stable deux liquides incompatibles.

Evolution : L’utilisation des poudres pour poudrage a été remplacée par des poudres ou des liquides appliqués par pulvérisation. Ceci a permis d’améliorer la mise en œuvre, la stabilité, la compatibilité et l’homogénéité des produits en limitant les poussières et en facilitant le nettoyage des appareils.


Les adjuvants :

Différents éléments peuvent être appliqués sur la semence.

• Les pelliculants correspondent à l’application d’un film microporeux à la surface de la semence. Ils ne modifient ni la forme ni la taille de la semence. Ils améliorent la couverture et l’homogénéité du traitement. Lors de l’utilisation des semences par l’agriculteur, ils améliorent le confort de l’utilisateur au moment du semis en supprimant les poussières et en facilitant l‘écoulement des semences dans le semoir. Ils améliorent l’action de la ou des substances actives en condition de culture.
• Les enrobants modifient la forme, la taille et le poids de la semence. Ils améliorent la précision du semis.

Evolution : De nouvelles possibilités sont offertes grâce à l’amélioration des techniques d’application des produits sur la semence.
Des éléments nutritifs destinés à favoriser la germination des plantules peuvent ainsi être appliqués sur la semence.