gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En vidéos



Anne TISSOT, Sélectionneur conservatrice en céréales
Ce métier assimilé à celui de sélectionneur arrive en à la fin du processus de sélection

VOIR GALERIE VIDEO

En images



Création d'une lignée de maïs
Création d'une lignée de maïs
Semences blanches de sorgho
Semences blanches de sorgho
tags : semence | graine | sorgho |

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Sélection du sorgho


Essais de sélection
Essais de sélection
Essais de sélection
Le sorgho est une plante de climat chaud, mais comme pour le maïs, la sélection a permis de créer des variétés cultivables en pays tempérés. En Europe, sa culture reste cependant cantonnée aux pays méditerranéens.






Les premiers travaux d’amélioration, entrepris aux États-Unis à la fin du XIXe siècle, ont consisté à transformer les variétés africaines, très hautes et très tardives (du fait du photopériodisme), en variétés précoces et non photopériodiques, plus adaptées au climat européen.
La découverte de la vigueur hybride, puis de la stérilité mâle cytoplasmique, a orienté la sélection vers la création d’hybrides F1, seule forme du sorgho actuellement cultivée en zone climatique tempérée.

La création d’hybrides grâce à la fabrication de lignées mâles stériles et de lignées restauratrices de la fertilité a en effet permis une forte augmentation des rendements chez le sorgho.

Sélection : utilisation de la stérilité cytoplasmique

Une des caractéristiques de la sélection du sorgho grain réside dans la longueur des cycles de sélection due à la nécessité d’obtenir des lignées femelles mâles stériles pour la production d’hybrides commerciaux.
 

Schéma de sélection, sorgho hybride
Schéma de sélection, sorgho hybride
Schéma de sélection, sorgho hybride
* La lignée B est obtenue par autofécondations successives à partir d’un croisement de départ. Elle est multipliée par autofécondation. Cette lignée est appelée « mainteneuse » (de stérilité pollinique).

* La lignée A est la version sur cytoplasme stérile de la lignée B. Elle est obtenue par backcross de  la lignée B sur une source de stérilité cytoplasmique. La multiplication de cette lignée se fait par croisement avec la lignée isogénique B. Cette lignée est dite « mâle stérile ».

* La lignée R est obtenue par autofécondations dans la descendance d’un croisement de départ. Porteuse des allèles dominants de restauration de la fertilité, on la multiplie par autofécondation. Cette lignée est dénommée « restauratrice » (de fertilité pollinique).

Remarque : Le sorgho fait partie des espèces cultivées pour lesquelles le séquençage complet du génome a été réalisé.
 


Critères de sélection du sorgho

Critères de sélection du sorgho
Critères de sélection du sorgho
Source : Sorgho : culture, marché, utilisation – PURPAN—Etudes scientifiques, techniques, économiques, juridiques pour l’agriculture et le milieu rural N°168
Critères de sélection du sorgho
La plupart des sorghos cultivés ont une productivité élevée. Du fait de la très large variabilité qui existe dans le genre, cette productivité peut être orientée vers le grain, la biomasse pour le fourrage ou la production d’énergie, de sucres, de fibres. Les critères de sélection seront donc dépendants des besoins du marché pour lequel sont développés les hybrides, ainsi que des conditions agro-climatiques de leur culture.

Les caractères susceptibles d’être améliorés sont sous le contrôle d’un ou plusieurs gènes. Lorsqu’on sélectionne une variété pour un caractère, il faut veiller à ne pas altérer d’autres caractères intéressants, avec lesquels le caractère recherché peut être négativement corrélé. On arrive ainsi à la notion de sélection pour une performance globale, sélection qui, basée sur l’amélioration de plusieurs critères, essaie de conserver les acquis des précédentes améliorations.

Les principaux critères travaillés en amélioration du sorgho grain sont de types morphologiques, physiologiques, technologiques.