gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En vidéos



VOIR GALERIE VIDEO

En images



Semences blanches de sorgho
Semences blanches de sorgho
tags : semence | graine | sorgho |
Semences rouges de sorgho
Semences rouges de sorgho
tags : semence | graine | sorgho

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Filière française des semences de sorgho et enjeux


Semences de sorgho
Semences de sorgho
Semences de sorgho
La France est le 1er producteur européen de semences de sorgho devant l’Espagne et la Hongrie.

En 2012-2013, la France compte :
À noter que :
  • Les surfaces de multiplication de semences de sorgho ont plus que doublé en quatre ans (+112%), et sont passées de 351 hectares en 2009 à 744 hectares en 2013.
  • Cette augmentation s’accompagne d’un doublement de la production de semences sur ces quatre dernières années, qui est passée de 5 023 quintaux en 2008-2009 à 11 166 quintaux de semences de sorghos en 2012-2013 (+122%).


Le commerce extérieur des semences

À l’heure actuelle, la France importe davantage de semences de sorgho qu’elle n’en exporte, comme en témoigne le tableau ci-dessous.
 

Les importations et exportations de sorgho en Fran
Les importations et exportations de sorgho en Fran
Les importations et exportations de sorgho en Fran
Ces importations et exportations se répartissent de la façon suivante entre les pays :
 

tags :

Une organisation structurée de la filière semences

Les différents secteurs concernés par les semences de sorgho sont représentés et se réunissent au sein de la Section des semences de Maïs et Sorgho du Gnis.

Ainsi, les entreprises semencières, les établissements distributeurs, les agriculteurs-multiplicateurs et les utilisateurs organisent ensemble la production et la commercialisation de semences, aussi bien sur le plan technique que réglementaire. Cette instance assure une concertation permanente entre la profession et les pouvoirs publics.

Les industriels des semences de sorgho adhèrent à la Section « Maïs et Sorgho » de l’UFS (Union française des semenciers), qui a pour mission d’assurer la concertation et les échanges entre les entreprises, de promouvoir le marché des semences de sorgho et de représenter ces adhérents auprès des instances réglementaires et politiques et notamment au Gnis.
Les agriculteurs-multiplicateurs de semences de sorgho sont organisés en syndicats régionaux ou départementaux, regroupés au sein de l'AGPM- MAÏS SEMENCES, structure spécialisée de l'AGPM. Les syndicats départementaux ont pour mission de défendre les intérêts des agriculteurs-multiplicateurs, de les assister, de les informer et de négocier les contrats et leur répartition avec les établissements producteurs. Ce sont également eux qui forment les techniciens agréés qui contrôlent les cultures de semences de sorgho en cours de multiplication par délégation du SOC (Service Officiel de Contrôle).

Enfin l’association PRO-SORGHO, qui regroupe sept sociétés semencières impliquées dans la sélection et/ou la commercialisation de variétés de sorgho, travaille sur l’étude et l’amélioration du sorgho, et organise des actions de promotion pour le développement de sa culture en France.

Le travail conjoint des différents acteurs assure ainsi la mise à disposition aux agriculteurs de semences de qualité constante, facteur clé de la réussite de la culture, d'une faculté germinative moyenne de 90 % et d'une pureté variétale moyenne de 99 %, largement au-dessus des exigences européennes de certification.
 


Les enjeux de la filière

 Les acteurs de la filière française des semences de sorgho doivent aujourd’hui répondre à deux enjeux principaux :
 
  •  Répondre aux besoins du marché français et développer les marchés extérieurs.
    Malgré les augmentations de surface et de production observées ces dernières années, la France importe davantage de semences de sorgho qu’elle n’en exporte. Cette situation s’explique principalement par la diversité génétique utilisée en France: il n’est pas envisageable pour la France de produire la totalité des variétés inscrites et commercialisées sur son territoire, pour des raisons climatiques principalement.
    L’augmentation de la production de semences de sorghos issues de génétique diverse serait en revanche envisageable au niveau européen (contrairement à la France, certains pays comme l’Espagne présentent des conditions climatiques adaptées à la production de certaines variétés) et permettrait àl’Europe d’atteindre l’équilibre, voire de dégager un excédent de la balance commerciale.
  • Répondre aux attentes de la société en créant des variétés plus respectueuses de l’environnement.
    Le sorgho, plante économe en eau et en intrants (engrais, produits phytosanitaires, interventions culturales), peut constituer une réponse au nouveau défi de l’agriculture : produire des cultures saines et rentables tout en respectant l’environnement. Les atouts du sorgho peuvent encore être améliorés. Pour cela, les sélectionneurs mettent en place des programmes de sélection adaptés en recherchant la diversité génétique adéquate, et font appel aux nouvelles technologies (phénotypage, génotypage) pour les aider à relever ce défi.