gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En images



Semences blanches de sorgho
Semences blanches de sorgho
tags : semence | graine | sorgho |
Semences rouges de sorgho
Semences rouges de sorgho
tags : semence | graine | sorgho

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Implantation et développement du sorgho grain



Période et mode de semis

Semences de sorgho
Semences de sorgho
tags : sorgho | semence |
Semences de sorgho
La date de semis du sorgho se détermine par trois paramètres :
  • une température du sol au semis supérieure ou égale à 12°C ;
  • un stade de floraison atteint entre mi et fin juillet ;
  • une date de récolte avant mi-octobre.
Afin de répondre à cette triple exigence, le semis se réalise généralement au cours de la première quinzaine de mai, dans un sol suffisamment réchauffé. Les semences sont déposées dans un sillon profond de 2 cm à 4 cm en fonction de l’humidité du sol.
 
Densité de semis - Écartement

La densité de semis dépend de plusieurs facteurs.

►  La précocité à l’épiaison de la variété. Plus une variété est précoce, plus faible est l’indice foliaire et le nombre de grains sur sa panicule. De fait, les variétés les plus précoces nécessitent des densités de peuplement plus élevées que des variétés plus tardives.

► La réserve hydrique qui dépend à la fois du type de sol et de la conduite d’irrigation.
En conditions séchantes, les peuplements trop élevés favorisent une forte production de biomasse qui accentuent les phénomènes de concurrence précoce entre plantes et accélèrent l'épuisement de la réserve en eau. En cas de stress hydrique précoce, les difficultés d’épiaison sont accentuées.
En situation irriguée ou dans les milieux à forte réserve en eau, la densité de peuplement est valorisée. Des peuplements plus élevés permettent de maximiser le rendement.

►  Les pertes à la levée
Dans tous les cas, il faut tenir compte d’un taux de perte à la levée de 15% à  20 %.
Le tableau ci-dessous résume les objectifs de densité de semis à respecter selon les conditions hydriques, les types de sol rencontrés et le choix de la variété semée.
Recommandations de densité de semis en nombre de graines par hectare.

Les chiffres indiqués tiennent compte d’un taux de levée de 75 %.
 

Sorgho : densité de semis selon la précocité
Sorgho : densité de semis selon la précocité
Sorgho : densité de semis selon la précocité

Suivi de la culture

Parcelle de sorgho
Parcelle de sorgho
tags : sorgho | parcelle
Parcelle de sorgho
La culture du sorgho présente une réelle facilité de conduite.

Le sorgho est sensible à la concurrence des plantes adventices. Il est donc important de désherber chimiquement ou mécaniquement dès le stade 3 feuilles de la culture.
Un désherbage de rattrapage est possible et même conseillé dans le cas de reverdissement.



Le sorgho a de faibles besoins en eau ; il n’est pas nécessaire de l’arroser pendant son cycle de végétation.
 


Récolte du sorgho

Cycle du sorgho
Cycle du sorgho
Source : Sorgho grain : culture et utilisation, ARVALIS-Institut du Végétal – PRO SORGHO
Cycle du sorgho
La récolte des grains de sorgho a lieu 110 à 140 jours après le semis. À maturité, ils deviennent durs ; leur teneur en eau atteint 32%.

Il est possible de récolter à partir de 28% d’humidité mais en général, la dessiccation du grain est rapide et la récolte intervient à une humidité comprise entre 15% et 22%.

Après la récolte, les grains doivent être séchés rapidement pour éviter que leur qualité ne s’altère.
 


Séchage et conservation

La graine de sorgho doit être conservée à 15% d’humidité.

Une graine de sorgho récoltée à une humidité plus élevée ne peut pas conserver ses qualités si elle n’est pas refroidie par ventilation et ramenée le plus rapidement possible à 15% d’humidité.

À plus de 23% d’humidité, les graines s’altèrent en effet très vite ; elles chauffent et des moisissures se développent rapidement.

Les techniques de séchage dépendent du taux d’humidité des graines ; en fonction de ce taux, les graines vont être soit ventilées, soit séchées.

Les graines stockées sont également régulièrement ventilées de manière à maintenir un taux d’humidité à 15%.