gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


A télécharger



Maïs
La sélection du maïs

En vidéos



Maïs et photosynthèse, une efficience remarquable
Le maïs, il y a fort longtemps ...
histoire du maïs

VOIR GALERIE VIDEO

En images



Rendement par périodes
Rendement par périodes
Comparaison du rendement de variétés groupées par périodes d'inscription et cultivées en milieu peu fertile (rendement moyen des essais 60 q/ha)
Récolte du maïs grain
Récolte du maïs grain

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


La sélection du maïs



En amont : la création de nouvelles variétés

La mise à disposition du progrès génétique aux agriculteurs est le résultat du travail de l’ensemble de la filière semences de maïs qui s’est développé à partir des années 1950. La France est particulièrement bien placée dans ce domaine de haute technologie grâce aux sélectionneurs et aux entreprises semencières, qui ont su prolonger les travaux de l'INRA en investissant dans des structures de recherche, de production et de commercialisation performantes.

L'objectif des sélectionneurs est simple : améliorer les performances des nouvelles variétés pour l’agriculteur, en se basant sur le patrimoine génétique des variétés existantes. Cela nécessite environ entre 8 et 10 ans entre la création de la variété par le sélectionneur et son arrivée chez l'agriculteur. 

Ces dernières années, les méthodes de travail des sélectionneurs ont évolué : la précision des essais est devenue meilleure, l'informatique permet de traiter rapidement des quantités considérables d'informations, les budgets consacrés à la recherche sont très importants. 

Sélection du maïs
Sélection du maïs
Sélection du maïs
Des variétés plus résitantes
Les programmes de sélection cherchent à intégrer des caractères de résistance des variétés aux incidents extérieurs et climatiques : la tolérance à la sécheresse, la résistance aux verses racinaires… Des études de l'INRA-AGPM ont ainsi montré qu'il y a 20-30 ans, le taux de verse était de 20 %. À l'heure actuelle, la note moyenne de verse est de 3-4 %. 
Si la culture du maïs nécessite peu de traitements phytosanitaires, certains ravageurs de la plante peuvent néanmoins causer des dégâts importants. Le progrès génétique sur les variétés de maïs vise à améliorer la résistance aux maladies et ravageurs de la plante. L’agriculteur limite ainsi l’application de traitements phytosanitaires coûteux et réduit son impact sur l’environnement.  

Des variétés plus productives
Les maïs hybrides ont été commercialisés depuis maintenant 70 ans dans le monde, et les rendements continuent d’être en progression constante. Entre les années 1950 et les années 1990, le gain global a été d'environ 1,4 quintal par an pour les variétés de maïs grain. En France, en 1948, le rendement moyen du maïs se situait autour de 15 q/ha. En 2014, le rendement moyen se situe autour de 97 q/ha. Des travaux ont montré que le rendement théorique maximum du maïs est estimé à 170 ou 220 quintaux par hectare, selon la précocité des variétés.

Des variétés de meilleures qualités
Pour satisfaire les attentes du marché et des industriels, les sélectionneurs doivent intégrer des critères qualitatifs dans leurs programmes de sélection. Ainsi, la qualité de l’amidon et la teneur en protéine contenu dans le grain sont des caractères recherchés par les sélectionneurs. Pour le maïs fourrage, la valeur énergétique est un critère de choix de la variété par les éleveurs.
Au-delà du progrès génétique des variétés de maïs des dernières années, les processus de contrôle et de certification mis en place tout au long de la filière garantissent la qualité des semences achetées par l’agriculteur.
En plus de l’amélioration de la productivité des variétés de maïs, la régularité du rendement est un avantage pour l’agriculteur face aux aléas climatiques.