gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


A télécharger



Fiche filière / Maïs
Maïs
Les atouts de la culture du maïs

Le poulet du Sud-Ouest, un fleuron de la filière maïs...


En vidéos



Maïs et photosynthèse, une efficience remarquable
Le maïs, il y a fort longtemps ...
histoire du maïs

VOIR GALERIE VIDEO

En images



Rendement par périodes
Comparaison du rendement de variétés groupées par périodes d'inscription et cultivées en milieu peu fertile (rendement moyen des essais 60 q/ha)
Récolte du maïs grain

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Les atouts de la culture du maïs



Une ressource alimentaire pour l'élevage

Le maïs fourrage
Le maïs fourrage
Le maïs fourrage
Les performances d’un élevage sont basées sur le potentiel génétique du troupeau mais aussi sur la qualité de son alimentation. Le maïs fourrage stocké sous forme d’ensilage constitue une ressource alimentaire disponible tout au long de l’année.

Le choix d’une variété de maïs adaptée aux conditions de l’exploitation permet de valoriser le potentiel de production de la culture. Les travaux de sélection menés sur les variétés de maïs ont permis d’augmenter régulièrement le rendement en matière sèche du maïs fourrage. À cela s’ajoute une meilleure résistance aux aléas climatiques ce qui limite les fluctuations de rendement en cas de mauvaises conditions.
La sécurité du rendement du maïs fourrage constitue un gage de sérénité pour l’agriculteur en cas d’incident climatique.

Le maïs fourrage présente une bonne valeur alimentaire et constitue un bon apport énergétique pour les animaux. La teneur en amidon élevée du grain offre également une alimentation énergétique intéressante pour l’engraissement des porcins et volailles. Cependant, la teneur en protéines du maïs est faible et doit donc être accompagné d’un complément azoté comme le soja ou le colza, pour fournir une ration équilibrée. 


Les avantages environnementaux du maïs

Castreuse mécanique dans le maïs
Castreuse mécanique dans le maïs
Un gain de temps mais attention aux réglages.
tags : maïs | castration
Castreuse mécanique dans le maïs
La culture du maïs présente plusieurs atouts environnementaux liés à sa biologie et l’itinéraire technique de culture. Les besoins en intrants (engrais, produits phytosanitaires) sont peu élevés. Le maïs est l’une des grandes cultures qui reçoit le moins de produits phytosanitaires à l’hectare : il utilise peu d’insecticides et de fongicides, l’essentiel des traitements concerne le désherbage.
Sur ce dernier point, le maïs se prête bien au désherbage mécanique en raison de l’écartement entre les lignes de semis, permettant d'utiliser les techniques de binage. De plus, son développement végétatif rapide est capable de recouvrir le sol dès le 2e mois de végétation.

L’amélioration des plantes a permis de sélectionner des variétés de maïs plus résistantes à certaines maladies, donc nécessitant moins de traitements phytosanitaires. Cela permet à l’agriculteur de réduire ses charges sur la culture, son temps de travail, et la manipulation de produits chimiques. Mais la réduction des traitements phytosanitaires est aussi très bénéfique pour l’environnement de la parcelle, la micro faune présente dans le sol et dans la végétation, la qualité des eaux souterraines, la protection des lieux de vie situés à proximité des parcelles agricoles.

En tant que culture d’été, le maïs offre aussi à la faune sauvage une végétation dense qui sert de ressource alimentaire et d’abri lorsque les températures deviennent élevées. Une parcelle de maïs en végétation renferme un nombre considérable d’insectes, dont beaucoup sont des auxiliaires de culture comme les chrysopes, coccinelles ou punaises Orius. C’est aussi un abri et une ressource alimentaire – grâce aux grains de maïs restés au sol en hiver – pour les oiseaux migrateurs : grues, palombes…


Une source de débouchés pour l'agriculteur

Pour l’agriculteur, la volatilité du prix des matières premières agricoles ne lui permet pas d’avoir un revenu fixe assuré. En choisissant de varier les débouchés du maïs, l’agriculteur élargit les possibilités de valorisation de sa culture.

Certaines cultures spécialisées de maïs sont contractualisées entre l’agriculteur et une entreprise ; par exemple la production de semences de maïs ou de maïs doux. L’agriculteur dispose d’une base de revenu fixe prévue dans le contrat, connu à l’avance, qui facilite ses investissements et permet de gérer au mieux sa comptabilité.

La production de biogaz à partir de maïs assure également à l’agriculteur un revenu avec un tarif de rachat fixe (tarif de rachats fixés pour une période de 15 à 20 ans), qui limite les risques liés aux fluctuations des marchés agricoles. En apportant un revenu complémentaire aux exploitations, les unités de méthanisation ont permis aux agriculteurs de faire face aux crises des filières laitières et animales.