gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


A télécharger



Fourragères
La luzerne

Fourragères
Les petites légumineuses

Fourragères
Bien choisir sa variété de luzerne

Pour en savoir plus !

- Vous souhaitez avoir plus de détails sur les espèces fourragères ?
Le site prairies du Gnis peut vous éclairer.

- Pour connaitre les caractéristiques des différentes variétés de graminées fourragères,
rendez-vous sur le site Herbe-book


En images



Culture de la luzerne
On cultive la luzerne à peu près sous toutes les latitudes
La valeur alimentaire
Dépend d'abord du stade auquel elles sont récoltées

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Les légumineuses fourragères



La luzerne

Luzerne
Luzerne
Bonne pousse l'été et très riche en protéine
Luzerne
Les luzernes se distinguent par leur dormance c'est-à-dire leur capacité à entrer ou non en repos végétatif l’hiver. Ce repos hivernal permet une bonne adaptation des variétés aux stress hivernaux (température faible, couverture neigeuse...).
 
Les feuilles sont en général de type trifoliées mais il existe des variétés dites multifoliées à 4, 5, 6 ou 7 folioles portées par un pétiole. Des feuilles portant jusqu'à 11 folioles ont déjà été observées.
 
Des grappes longuement pédonculées de fleurs poussent aux aisselles des feuilles. Elles apparaissent entre le 6e et le 14e entre-noeud en fonction des conditions du milieu et de leur déterminisme génétique. Elles sont bleu-violet ou blanchâtres. Les fleurs, symétriques, ont un calice velu sur les nervures.
Les filets de 9 étamines sont soudés en un tube qui entoure le pistil. La dixième étamine est libre et recouvre une petite fente située au sommet du tube.
 
Les fruits sont des gousses noires qui n'éclatent pas (indéhiscentes). Elles sont enroulées en une, deux ou trois spirales. Elles sont couvertes de petites soies et d'un réseau de nervures. La gousse contient plusieurs graines brun-jaune, réniformes.

Luzerne
Luzerne
Des grappes longuement pédonculées de fleurs poussent aux aisselles des feuilles.
Luzerne

Le trèfle violet

Trèfle violet
Trèfle violet
Le trèfle violet appartient au genre Trifolium
Trèfle violet
Le trèfle violet appartient au genre Trifolium qui est l'un des plus importants de la famille des Fabaceae avec environ 240 espèces réparties à travers les zones tempérées et subtropicales du globe. Trifolium pratense est une espèce extrêmement polymorphe dont plus de 40 variétés botaniques ont été décrites.
 
Le polymorphisme du trèfle violet est très important surtout pour les caractères suivants : port, pilosité, couleur des fleurs, marque foliaire, nombre d'inflorescences et nombre de tiges.

Trèfle violet
Trèfle violet
Le polymorphisme du trèfle violet est très important
Trèfle violet

Le trèfle blanc et le lotier

Trèfle blanc
Trèfle blanc
Le trèfle blanc est aussi appelé trèfle rampant
Trèfle blanc
Le trèfle blanc est aussi appelé trèfle rampant ; son nom botanique est d'ailleurs "trifolium repens". Les éleveurs le nomment parfois "petit trèfle" pour le distinguer du trèfle violet ou du trèfle incarnat.
 
Parce que le trèfle blanc aime la chaleur et la lumière, sa pousse de printemps est plutôt tardive. Il s'adapte à tous les sols à condition qu'ils ne soient pas trop acides (pH inférieur à 6) ni trop humides et qu'ils soient bien pourvus en phosphore et surtout en potasse. Son faible enracinement ne lui permet pas de pousser en cas de sécheresse mais il y résiste bien. Par contre, il produit beaucoup en été s'il ne manque pas d'eau.
 
Le trèfle blanc est une petite légumineuse, mais une grande espèce fourragère. De plus en plus d'éleveurs, notamment dans l'ouest, l'utilisent avec profit. Le pâturage des associations graminées trèfle blanc permet des niveaux de production élevés et une économie d'engrais azotés de l'ordre de 200 unités par hectare. C'est une plante fourragère à redécouvrir.

Trèfle blanc
Trèfle blanc
Les éleveurs le nomment parfois
Trèfle blanc
Lotier
Lotier
Résiste bien à la sécheresse
Lotier