gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"



Partager


Introduction au diagnostic de prairies


La démarche de diagnostic et de rénovation des prairies s'inscrit dans une réflexion plus globale de l'éleveur sur le système d'élevage qu'il pratique. L'éleveur doit avant tout satisfaire les besoins alimentaires de son troupeau. Le niveau de ces besoins est pratiquement constant au cours de l'année.
La prairie, qui demeure le moyen le plus économique de produire des unités fourragères, est malheureusement handicapée par une saisonnalité très forte: production supérieure aux besoins au printemps, faible à très faible en été, moyenne en automne, nulle en hiver. Pour optimiser l'utilisation de la prairie et réduire les coûts de production, il faut donc :
- attribuer à la prairie une place précise dans le système d'alimentation du troupeau
- répartir en conséquence la production, estimée en terme d'unités fourragères, c'est-à-dire en combinant quantité et qualité.
Cette réflexion peut alors faire apparaître la nécessité d'améliorer la productivité de la prairie. C'est à ce moment-là que le conseil en rénovation peut intervenir.

L'amélioration d'une prairie nécessite plusieurs étapes :

- Le diagnostic :
Réalisé en présence de l'éleveur il doit prendre en compte aussi bien la prairie que l'éleveur lui-même.
Il permet de fixer les valeurs d'un certain nombre de critères techniques et économiques qui peuvent orienter vers telle ou telle technique de rénovation. Certains seront éliminatoires pour certaines techniques, d'autres donneront des orientations contradictoires.

- La synthèse
Le conseiller doit faire cette synthèse en discussion avec l'éleveur, car lui seul peut déterminer la priorité qu'il faut accorder à chaque critère technique et économique.
Le tableau de choix de la méthode de rénovation a été conçu pour faciliter cette synthèse qui doit aboutir à la mise en oeuvre d'une technique d'amélioration ou de rénovation. Vous le trouverez après la présentation des différentes techniques car le choix définitif nécessite la parfaite connaissance des avantages et des inconvénients de chacune.
L'ensemble de cette démarche conduit l'éleveur à réfléchir, souvent pour la première fois, à la manière dont il conduit ses prairies.
Elle lui impose une remise en question des pratiques qui l'ont conduit à un mauvais résultat. Quel que soit le choix final, c'est un exercice dont l'éleveur retire toujours un grand bénéfice.