gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En images



Observer les caractéristiques de la parcelle
Observer les caractéristiques de la parcelle
Savoir
Historique de la prairie
Historique de la prairie
Il peut fournir de précieuses informations

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Améliorer ou rénover ?



Les éléments de décision

Fiche de décision
Fiche de décision
tags : diagnostic | prairie | fiche
Fiche de décision
La fiche de diagnostic permet de disposer d'une vue globale sur tous les critères permettant de porter un diagnostic : c'est-à-dire définir la situation exacte de la prairie par rapport aux souhaits de l'éleveur et aux nécessités de l'élevage pratiqué.
Les renseignements qu'elle comporte vont apporter des éléments de réponses aux deux principales questions qui se posent à l'éleveur :
  • faut-il rénover la prairie ou bien peut-on l'améliorer par des interventions “douces” (désherbage, fertilisation, changement de mode d'exploitation) ?
  • s'il faut semer, quelle technique employer ?
Répondre à ces questions revient à faire la préconisation attendue par l'agriculteur, et nécessite :
  • de bien interpréter les critères qui figurent sur la fiche 2 - DECISION,
  • de bien connaître les méthodes d'amélioration et de rénovation.
La qualité de la flore : une première indication sur la possibilité d'améliorer ou la nécessité de rénover

La flore est un indicateur important de l'état de la parcelle. Le tableau floristique ci-dessous permet de faire un premier classement de la prairie et d'envisager le type d'amélioration à pratiquer.

Téléchargez la fiche de décision en PDF


Fiche de décision

Evaluation de la qualité de la prairie
Evaluation de la qualité de la prairie
Fonction de la proportion des bonnes espèces
Evaluation de la qualité de la prairie
1 - Prairie de bonne qualité - Conserver une bonne cohérence chargement-fertilisation
2 - Flore correcte - Un désherbage sélectif est envisageable. Conserver une bonne cohérence.
3 - Bon fond prairial à améliorer par une meilleure exploitation et une adaptation de la fertilisation. Pratiquer l'alternance fauche/pâture. Assurer la cohérence fertilisation-chargement. En cas de fauche exclusive, raisonner la fertilisation.
4 - Fond prairial très moyen mais ne nécessitant pas de ressemis. Améliorer l'exploitation par l'alternance fauche/pâture et l'adaptation du chargement. Raisonner la fertilisation et pratiquer éventuellement un désherbage sélectif. Le semis ne sera conseillé que dans le cas où la flore ne correspond pas aux besoins de l'agriculteur ou bien s'il souhaite une amélioration très rapide.
5 - Fond prairial très moyen aggravé par la présence de nombreuses plantes indésirables. Pratiquer un désherbage sélectif. Puis mêmes conseils qu'en 4.
6 - Fond prairial médiocre. Le ressemis est conseillé s'il y a possibilité d'intervention facile : labour ou travail superficiel en cas d'impossibilité de labour. Revoir la fertilisation et le chargement pour la nouvelle prairie. Le sursemis peut également être envisagé.
7 - Fond prairial mauvais. Seul le ressemis est envisageable. S'assurer que les conditions sont possibles. Examiner pour la nouvelle prairie la fertilisation ainsi que le chargement.

Choisir entre amélioration douce et rénovation
 


Après la première analyse de la flore trois situations peuvent se présenter :
  • L'amélioration de la prairie n'est pas nécessaire. (cas 1 ci-dessus)
  • La qualité de la prairie est moyenne, on peut l'améliorer facilement par désherbage ou fertilisation ou exploitation raisonnée. Il n'est pas nécessaire, dans ce cas, d'aller plus loin dans l'analyse de la flore. (cas 2 et 3 ci-dessus)
  • La prairie est de qualité très moyenne à mauvaise (cas 4,5,6,7 ci-dessus), le choix de l'amélioration ou de la rénovation doit alors absolument se raisonner en fonction :
    • des objectifs de l'éleveur :
      • Désire-t-il un résultat rapide ?
      • Veut-il augmenter la participation des légumineuses ?
      • Désire-t-il préserver le sol (battance ou faune active) ?
      • Cherche-t-on à limiter les temps d'intervention ?
    • des types d'exploitation de la prairie et de son potentiel :
      • Fertilité chimique
      • Niveaux d'intensification
      • Mode d'exploitation adapté ou non
      • Productivité de la prairie
    • des contraintes techniques de réalisation de telle ou telle amélioration :
      • Portance du sol
      • Accessibilité de la parcelle
      • Profondeur du sol, présence de cailloux (pente, feutrage important ou non)
      • Teneur en argile

Amélioration ou rénovation : quelle différence ?
 

  • On parlera d'amélioration douce ou progressive s'il s'agit de remettre à niveau la production de la parcelle par des techniques simples et une exploitation adaptée. La modification de la flore ne se fera que progressivement sur plusieurs années.
  • On parlera de sursemis lorsqu'un semis sera effectué sur une prairie en place, avec ou sans désherbage sélectif. Dans ce cas, la production de la prairie ne sera pas - ou peu - interrompue.
  • On parlera de rénovation lorsqu'un semis est nécessaire pour remplacer totalement et rapidement une végétation où les espèces moyennes ou médiocres prédominent. Dans ce cas il sera nécessaire d'interrompre momentanément la production en détruisant la prairie pour repartir sur un sol propre.


Les différents types d'amélioration ou de rénovation

Différentes solutions pour améliorer ou rénover
Différentes solutions pour améliorer ou rénover
Le tableau oriente la décision
Différentes solutions pour améliorer ou rénover