gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


A télécharger



Fourragères
Récolte du maïs fourrage : mettre les atouts de son côté

En images



Différentes solutions pour améliorer ou rénover
Différentes solutions pour améliorer ou rénover
Le tableau oriente la décision
Observer les caractéristiques de la parcelle
Observer les caractéristiques de la parcelle
Savoir

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Amélioration sans destruction de la flore en place



L'amélioration par les méthodes douces

Amélioration par les méthodes douces
Amélioration par les méthodes douces
Des changements par les pratiques
Amélioration par les méthodes douces
Ce type d'amélioration n'est envisageable que pour des prairies en bon état, c'est-à-dire où les espèces intéressantes sont dominantes. On se contentera d'assainir et de chauler si nécessaire, d'adapter la fumure et de pratiquer une exploitation raisonnée pour favoriser ces espèces. Un désherbage sélectif permettra d'éliminer les dicotylédones gênantes.


L'amélioration par le sursemis

Amélioration par le sursemis
Amélioration par le sursemis
Une technique plus aléatoire mais intéressante
Amélioration par le sursemis
Cette voie n'est envisageable que pour des prairies saines qui comportent au moins 30 % de bonnes graminées, avec un enracinement supérieur à 10 cm, en vue d'introduire du trèfle blanc. En conditions plus difficiles, l'introduction de graminées peut être intéressante mais reste très aléatoire.
 
Deux techniques sont possibles :
 
- Le désherbage sélectif, conseillé lorsque les vivaces sont nombreuses (rumex, chiendent, joncs, chardons,...). Il sera suivi d'un sursemis avec semoir pour semis direct sur une prairie la plus rase possible.
- Le désherbage localisé : on détruit totalement la prairie sur des bandes étroites correspondant à l'écartement du semoir. On fait un regarnissage en semant dans ces bandes au semoir pour semis direct.
  

L'amélioration sans destruction totale de la flore

 
Avantages : Permet de maintenir une partie importante de la production.
Inconvénients :
- En cas de sursemis, les nouvelles plantes souffrent d'une forte concurrence : les vivaces germent rapidement et la prairie risque de se re-salir très vite.
- Ne peut réussir que si les conditions climatiques s'y prêtent.
- Nécessité d'utiliser un semoir spécialisé pour de bonnes chances de réussite.