gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En images



Relation entre teneur en huile et fertilisation
Relation entre teneur en huile et fertilisation
L'excès d'azote entraîne une diminution de la teneur en huile
Sélection du colza
Sélection du colza
Les sélectionneurs augmentent les qualités nutritives de l'huile

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Les atouts environnementaux du colza



Intérêt du colza dans la rotation

Parcelle de colza
Parcelle de colza
Idéal pour les rotations avec céréales.
tags : parcelle | colza | fleur | champ
Parcelle de colza

L'alternance des cultures et l'éloignement entre deux cultures sont généralement un atout pour la qualité des récoltes et le rendement comme pour les performances environnementales.

En effet, les rotations diversifiées sont souvent favorables à la diminution de la pression en adventices, maladies et ravageurs.
Dans ces rotations, on peut facilement diversifier les matières actives utilisées et réduire les quantités de produits phytosanitaires, tout en assurant un meilleur contrôle des bioagresseurs.

Le colza est une culture annuelle à cycle très long, qu'on sème et récolte en été. Par son effet précédent spécifique, elle facilite le contrôle des maladies des céréales d'hiver, mais également le contrôle des adventices. Elle améliore aussi le potentiel de rendement des céréales suivantes.
 



Un bon piège à nitrates

Parcelle de colza à un stade jeune
Parcelle de colza à un stade jeune
Le colza est un excellent piège à nitrates
Parcelle de colza à un stade jeune
Le colza d'hiver est la culture annuelle qui a la plus forte capacité à absorber, et donc à valoriser, l'azote minéral issu des effluents organiques.
Le colza peut absorber une part importante de l'azote du sol pendant l'automne, ce qui permet de diminuer la quantité de nitrates lessivés pendant l'hiver.

Un semis précoce, dès la fin août, donne au colza le temps de prélever l'azote disponible dans le sol à l'automne avant l'arrêt de croissance provoqué par le froid de l'hiver. Les colzas semés tôt ont parfois déjà absorbé plus de 100 unités d'azote à la fin de l'automne. Même en cas de surfertilisation de la culture précédente, le colza absorbe l'azote et limite fortement les pertes par lessivage en hiver : l'azote laissé par la culture précédente peut être valorisé par le colza. Cela permet ensuite de réduire d'autant la fertilisation azotée apportée au printemps.
La culture intermédiaire de colza absorbe 20 à 30 kg d'azote par hectare.


Azote absorbé par le colza en CIPAN
Azote absorbé par le colza en CIPAN
Azote absorbé par le colza en CIPAN

Les repousses de colza, entre la récolte d'un colza et le semis de la céréale suivante, sont également de bons pièges à nitrates.

Elles s'avèrent la solution la plus efficace pour réduire l'azote minéral présent dans le sol au semis du blé. L'absorption d'azote par les repousses de colza est de l'ordre de 20 à 100 kg azote/ha, pour des repousses détruites avant le semis du blé. Cette capacité est supérieure si on les laisse en automne (avant une culture de printemps).



Le raisonnement de la fertilisation

Outils techniques
Outils techniques
Les différents outils permettent d'orienter les choix des agriculteurs.
tags : colza | outil
Outils techniques

La culture de colza ne demande pas d'azote à l'automne.
La régulation de l'apport de printemps est faite à l'aide de la Réglette azote colza.
La dose est calculée en fonction de l'azote déjà absorbé à l'hiver, mesuré par la pesée des colzas, et en fonction de l'objectif de rendement et de l'apport en matière organique.



L'intérêt des rotations diversifiées

Le colza améliore le rendement du blé qui le suit par rapport à un blé de blé. L'effet précédent du colza sur le blé qui suit par rapport à un blé de blé, qu'il s'agisse de blé tendre ou de blé dur, est de 12 % en moyenne dans les essais menés par Arvalis et l'INRA sur de longues durées de 1970 à 1990. Cet effet précédent est lié à une baisse du rendement en situation de monoculture, due à l'augmentation du parasitisme tellurique, en particulier du piétin échaudage.

Le blé suivant la culture d'un colza est moins cher à produire. L'alternance des cultures facilite le désherbage et provoque une coupure dans le cycle des maladies des céréales.

En effet, les rotations diversifiées sont souvent favorables à la diminution de la pression en adventices, maladies et ravageurs. Dans ces rotations, on peut facilement diversifier les matières actives utilisées, et réduire les quantités de produits phytosanitaires tout en assurant un meilleur contrôle des bioagresseurs.

Au niveau environnemental, on observe une diminution de l'érosion (pas de sol nu en automne et hiver). Le colza contribue également au maintien d'une diversité de faune, de flore et de paysage dans les campagnes.

De nombreux travaux ont également mis en évidence le rôle assainissant des isothiocyanates (ITC) diffusés dans le sol par les plantes de colza.

Il s'agit de produits issus de la décomposition des glucosinolates, on parle de biofumigation.

Les glucosinolates contenus dans les racines ont aussi un rôle actif contre les nématodes. Des travaux ont montré que les populations d'un nématode (Pratylenchus neglectus) diminuent après un colza, bien que le colza en soit une plante hôte.



L'apport du progrès génétique

Epandage d'engrais sur colza
Epandage d'engrais sur colza
Les nouvelles variétés sont moins gourmandes en azote
tags : colza | tracteur | épandeur
Epandage d'engrais sur colza

La sélection de variétés plus économes en intrants est un axe de sélection important.
 

Fertilisation

Le colza est une culture exigeante en azote et considérée comme une véritable pompe à nitrates, capable d'absorber l'azote organique. La sélection permet d'améliorer cette caractéristique en sélectionnant les plantes sur leur profil racinaire.
 

Désherbage

Certaines adventices (ravenelles, capselles, moutardes…) sont des espèces très proches du colza. Leur désherbage dans une culture de colza est difficile. Des variétés tolérantes à certains herbicides comme le glufosinate ou le glyphosate ont été développées par transgénèse à l'étranger. Ces herbicides à large spectre et au profil écotoxicologique favorable pourraient permettre un désherbage efficace des cultures. Ces variétés transgéniques ne sont pas autorisées en France actuellement.


Test de résistance au phoma
Test de résistance au phoma
Améliorer la tolérance aux maladies pour diminuer les traitements
tags : colza | essai | test | maladie
Test de résistance au phoma
Protection phytosanitaire

La longueur du cycle du colza expose cette culture aux maladies et ravageurs. La résistance aux maladies et ravageurs est un axe de sélection permanent.
La transgénèse pourrait ouvrir de nouvelles pistes permettant de réduire les traitements insecticides contre les altises, les charançons et d'autres coléoptères ou diptères ravageurs.