gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En images



Culture in vitro
Culture in vitro
Elle a permis de réaliser des croisements interspécifiques et de créer de la variabilité génétique.
Applications et découvertes 3
Applications et découvertes 3
Le début de la culture in vitro

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


La culture in vitro


Les applications de la culture in vitro
Les applications de la culture in vitro
La culture in vitro est une technique permettant de multiples utilisations
Les applications de la culture in vitro
Lorsque des cellules ou un groupe de cellules sont placées hors de leur environnement normal qu'est la plante, et sont maintenues en vie, on parle de mise en culture in vitro. Le terme in vitro rappelle le fait que ces cellules sont entourées par du matériel de laboratoire qui était originellement en verre.
 
La culture in vitro d'explants ou de fragments prélevés sur la plante permet différentes applications.
 


La multiplication conforme

On peut reproduire à l'identique un individu et le multiplier en très grand nombre, à partir de cellules ou d'un fragment d'organe. C'est la multiplication conforme. Elle se réalise par exemple à partir de nœuds, de pousses axillaires et s'apparente au bouturage des jardiniers. Mis en culture, ces tissus se développent et donnent une plante entière, identique à la plante de départ.


La culture de méristèmes

Les méristèmes sont formés de cellules non différenciées, à l'origine de tous les tissus de la plante. Leur culture permet d'obtenir une plante identique à la plante initiale. L'intérêt des méristèmes réside dans le fait que ce sont des structures indemnes de virus. Leur culture donne des plantes saines.


Le sauvetage d'embryons

Les embryons obtenus après la fécondation peuvent être prélevés, mis en culture in vitro et donner un nouvel individu. Le sauvetage d'embryons consiste à prélever un embryon précocement, pour le cultiver in vitro, soit pour accélérer les cycles végétatifs, soit parce qu'il ne pourrait pas se développer dans les tissus maternels, par exemple lorsqu'il résulte d'un croisement interspécifique.

Pour en savoir plus sur le sauvetage d'embryons,
rendez-vous sur le chapitre dédié.


L'haplodiploïdisation

La mise en culture des organes reproducteurs consiste à faire se développer des individus à partir des cellules reproductrices ou gamètes. Ces cellules contiennent une copie de l'information génétique qui est normalement présente dans une cellule sous forme de deux copies, les deux chromosomes homologues. Au cours de la régénération, on peut réussir à doubler à l'identique cette copie.
Les individus obtenus sont des lignées pures, car ils ont la même information sur les deux chromosomes, ils sont homozygotes.

Pour en savoir plus sur l'haplodiploïdisation,
rendez-vous sur le chapitre dédié


L'obtention de protoplastes

Les protoplastes sont des cellules débarrassées de la paroi pectocellulosique. Ils peuvent être obtenus à partir d'explants divers, c'est-à-dire de fragments prélevés sur les tissus d'une plante, de préférence des limbes de jeunes feuilles.
 
La fusion de protoplastes permet de créer de nouvelles variétés, d'introduire des caractères à hérédité cytoplasmique, et permet la transformation génétique par électroporation.
 
L'ensemble de ces techniques permet de régénérer des plantes entières. On peut parfois observer la formation d'un amas cellulaire,
le cal. Ensuite une différenciation des tissus sera induite, et des phénomènes d'embryogenèse et d'organogenèse permettent d'obtenir une plantule.

Pour en savoir plus sur l'obtention de protoplastes,
rendez-vous sur le chapitre dédié.