gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En images



Transfert d'ADN par Agrobacterium
Transfert d'ADN par Agrobacterium
Valoriser les aptitudes d'une bactérie pour réaliser les tranferts de gènes
Les étapes de la transgénèse
Les étapes de la transgénèse
La création d'une nouvelle variété OGM se fait en 4 étapes

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


La transformation biologique


Transformation biologique par coculture
Transformation biologique par coculture
Une autre méthode de sélection
Transformation biologique par coculture

Coculture et transformation génétique

La transformation génétique est réalisée en mélangeant une culture d'une souche d'Agrobacterium transformée, mise en suspension en milieu liquide, avec des explants de la plante, on parle de coculture. C'est au cours de cette étape que la construction génétique introduite dans la bactérie est transférée dans le génome de la plante.


Sélection des cellules transformées

La coculture est lavée pour éliminer les agrobactéries. Il faut ensuite sélectionner les cellules qui sont effectivement transformées.
Pour cela, on apporte dans la culture des explants un agent sélectif approprié : herbicide, antibiotique ... Seules les cellules végétales transformées, c'est-à-dire celles possédant et exprimant le gène marqueur de sélection, soit de résistance à un herbicide, soit de résistance à un antibiotique, pourront se développer.


Applications

Cette technique de transformation par Agrobacterium a été appliquée avec succès à différentes espèces végétales dont le colza, la tomate, le coton, la pomme de terre, le soja, la courgette, le tabac, le maïs, le riz… La transformation biologique est également possible chez de nombreuses autres espèces.


L’aptitude à la transformation

Pour effectuer des transformations biologiques en routine, il est nécessaire d'avoir une méthode de transformation très efficace. Trois facteurs interviennent à ce niveau : la virulence de la souche bactérienne, la susceptibilité des cellules vis-à-vis de la bactérie, et le choix du marqueur de sélection. La durée de la coculture doit également être déterminée, un délai trop long peut affecter la survie des tissus et l'aptitude à la régénération.


Le prétraitement de l’explant

L'objectif du prétraitement est de provoquer des blessures à la surface de l'explant par projection de microparticules nues. Ceci favorise et localise la transformation par Agrobacterium au niveau de ces fines blessures. Cette technique est notamment utilisée pour la transformation de méristèmes.