gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En images



Caractérisation moléculaire des transformants
Caractérisation moléculaire des transformants
Utilisation de la PCR
Applications et découvertes 4
Applications et découvertes 4
Début de la transgénèse et utilisation des biotechnologies

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


La réalisation d'une construction génétique


Réalisation de la construction génétique
Réalisation de la construction génétique
Il faut avant tout identifier le gène d'intérêt
Réalisation de la construction génétique

Identifier et isoler le gène d'intérêt

La construction d'un transgène débute par le repérage d'un caractère intéressant et l'identification de la protéine responsable de ce caractère, puis du gène codant pour cette protéine.
 
Par exemple, chez une bactérie, Bacillus thuringiensis, utilisée en pulvérisation pour lutter contre certains papillons ravageurs des cultures de maïs, on a découvert le gène qui permet la production chez la bactérie d'une protéine qui se transforme en toxine dans le tube digestif de la pyrale.
 
C'est ce gène d'intérêt qui a ensuite été isolé à l'aide d'enzymes de restriction.


Intégrer le gène d'intérêt dans une construction génétique

Le gène d'intérêt seul ne peut pas s'exprimer dans la cellule végétale.
 

- Les séquences régulatrices

Il est nécessaire de lui ajouter des signaux de régulation. La présence d'un promoteur devant la séquence codante du gène d'intérêt est indispensable. C'est une séquence située en amont du gène, responsable de la transcription de l'ADN.
Une séquence terminateur est également indispensable. Située en aval, elle signale la fin de la séquence codante.
 
D'autres séquences peuvent être ajoutées. Elles permettent de cibler le lieu d'accumulation du produit du gène dans la plante, et de réguler la force de son expression.
 

- Les gènes marqueurs

Les gènes marqueurs permettent de repérer et de sélectionner, au cours des étapes suivantes de la transformation génétique, les cellules ayant intégré le gène d'intérêt. Il peut s'agir de gènes marqueurs de résistance à des antibiotiques ou à des herbicides. Les cellules transgéniques sont alors sélectionnées par l'expression de leur résistance dans un milieu contenant l'antibiotique ou l'herbicide.
 
Tous ces fragments de gènes d'origines différentes, gènes d'intérêt, gènes marqueurs et signaux, sont assemblés in vitro. On obtient ainsi la construction génétique qui est multipliée puis utilisée pour l'étape de transformation.