gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En images



La reproduction végétative
La reproduction végétative
Elle peut être naturelle ou In vitro

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Le sauvetage d'embryons interspécifiques


Lors de croisements interspécifiques, des barrières naturelles empêchent le développement complet de l'embryon. Pour remédier à cette situation, on pratique après fécondation un prélèvement précoce des embryons pour les mettre en culture sur un milieu artificiel nutritif. Cette technique de culture in vitro est appelée sauvetage d'embryons interspécifiques.


Exemple de la tomate

Le sauvetage d'embryons spécifiques
Le sauvetage d'embryons spécifiques
Exemple de la tomate
tags : sélection | embryons | tomate |
Le sauvetage d'embryons spécifiques
La tomate cultivée, Lycopersicon esculentum, du fait de son autogamie, possède une variabilité génétique faible. En revanche, les tomates sauvages possèdent de nombreux gènes de résistance aux maladies notamment l'espèce Lycoparium peruvianum. Les barrières d'incompatibilité avec les espèces sauvages génétiquement les plus éloignées de la tomate cultivée ne peuvent être contournées que grâce au sauvetage d'embryons.

L'embryon est prélevé avant la phase de maturation de la graine.
Il est ensuite transplanté et cultivé sur un milieu artificiel riche en sucre, permettant la régénération d'une plante nouvelle.

L'hybride obtenu est souvent croisé par le parent de l'espèce cultivée (rétrocroisement) et sa descendance est sélectionnée, pour fixer des caractères nouveaux et intéressants, tout en éliminant les caractères indésirables issus de l'espèce sauvage.


Autres exemples d'application

- La courgette est une espèce fortement attaquée par l'oïdium, les virus de la mosaïque du concombre et de la mosaïque de la pastèque.
Les variétés cultivées, Cucurbita pepo, sont insuffisamment résistantes à ces parasites. Des croisements avec des espèces sauvages américaines résistantes, Cucurbita okeechobeensis et Cucurbita ecuadorensis, ont été réalisés grâce au sauvetage des embryons immatures, rendant ainsi possible l'amélioration de la résistance aux maladies des variétés cultivées.
 
- La laitue, Lactuca sativa, est une espèce sensible au brémia. Le croisement avec deux espèces sauvages, Lactuca virosa et Lactuca saligna, possédant des gènes de résistance intéressants est difficile à réaliser. Le sauvetage d'embryons interspécifiques a permis d'augmenter considérablement la réussite de ces croisements.


La technique du sauvetage d'embryons

L'avortement d'embryons issus de croisements interspécifiques est attribué à un développement retardé de l'albumen, par incompatibilité entre les tissus embryonnaires et maternels.

La récupération de l'embryon doit être effectuée avant son avortement, entre 4 et 16 jours après la fécondation, selon les espèces. Il est souvent nécessaire de réaliser ce prélèvement sous une loupe binoculaire. C'est pourquoi on cherche à retarder cette opération pour disposer de matériel végétal plus facilement manipulable.

Les graines immatures sont désinfectées en surface et après dissection, les embryons sont transférés sur un milieu de culture solide approprié. Après deux semaines, les embryons ont généralement atteint le stade cotylédonaire.

Le transfert sur un milieu riche en hormones de croissance permet la production de plantes.