gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En images



Sélection du colza
Sélection du colza
Les sélectionneurs augmentent les qualités nutritives de l'huile
Evaluation de la qualité de l'huile
Evaluation de la qualité de l'huile
La sélection améliore la qualité de l'huile
tags : huile | tournesol | colza | qualité

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Une application de la fusion de protoplastes


Application de la fusion de protoplastes
Application de la fusion de protoplastes
La stérilité mâle cytoplasmique du colza
Application de la fusion de protoplastes
Le colza Brassica napus est issu d'un croisement naturel entre la navette B. campestris et le chou B. oleracea. L'espèce Brassica napus présente un fort hétérosis. Ainsi, il est apparu nécessaire de modifier la biologie florale, afin de mieux contrôler la reproduction sexuée, en vue de l'obtention de l'hybride. Des travaux ont été engagés sur la mise au point d'un système de stérilité mâle cytoplasmique. Chez une variété de radis japonaise, il a été découvert par Ogura en 1968 une stérilité mâle spontanée, contrôlée par le cytoplasme. Les chercheurs ont alors supposé qu'une plante qui aurait le noyau, les chloroplastes du colza, et les mitochondries du radis serait un colza mâle stérile. Pour obtenir ce colza, des techniques de fusion de protoplastes ont été mises en œuvre. Ceci s'est déroulé en deux étapes :
 
- Introduction dans le colza de la stérilité mâle du radis par voie sexuée. La stérilité mâle du radis, introduite au départ dans le chou, a été transférée ensuite dans le colza par une série de rétrocroisements. On dispose ainsi de colzas mâles stériles, à cytoplasme de radis Ogura.
 
Toutefois, les plantes obtenues présentaient des défauts de verdissement et une absence de nectaires nécessaires à une pollinisation réalisée presque exclusivement par les abeilles du fait de l'absence de chloroplastes dans le colza obtenu.
 
- Fusion de protoplastes entre ces hybrides et des colzas normaux. Elle a été réalisée en vue de sélectionner des régénérants à chloroplastes de colza, mais ayant des mitochondries recombinées, responsables de la stérilité mâle cytoplasmique.