gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En images



Les principaux marqueurs moléculaires
Les principaux marqueurs moléculaires
Caractéristiques des principaux marqueurs
La technique RFLP
La technique RFLP
Polymorphisme de longueur de fragment de restriction

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Les marqueurs moléculaires


Exemple d'utilisation de marqueurs moléculaires
Exemple d'utilisation de marqueurs moléculaires
Les marqueurs renseignent sur le génotype d'un individu
Exemple d'utilisation de marqueurs moléculaires
Jusqu'à présent, le sélectionneur abordait la diversité génétique en ne tenant compte que des caractères observables.
Il est dorénavant possible, grâce à des techniques de biologie moléculaire, de lire partiellement le génotype d'un individu, et d'étudier la diversité génétique au niveau du génome.
Aujourd'hui, avec le marquage moléculaire, de nouvelles perspectives s'ouvrent pour le sélectionneur.


Les marqueurs génétiques renseignent sur le génotype d'un individu et ne sont pas modifiés par l'environnement.
 
Ils peuvent être utilisés tout au long d'une expérimentation et sont observables à n'importe quel stade de développement de la plante et sur n'importe quel organe (l'information génétique de la plante est contenue en totalité dans toutes les cellules).
 
Les principaux types de marqueurs génétiques utilisés sont :
 
- Les marqueurs biochimiques (isozyme, protéine). Les protéines d'une cellule végétale peuvent facilement être extraites et analysées.
Les marqueurs biochimiques les plus utilisés sont les isozymes. Ils correspondent aux différentes formes d'une même enzyme et permettent de déterminer la présence de l'allèle correspondant à chacune de ces formes. Dans ce sens, ce sont des révélateurs du polymorphisme entre individus pour les séquences codantes du génome.
 
- Les marqueurs moléculaires d'ADN. Ce sont les plus étudiés. Ces marqueurs sont des séquences codantes ou non, présentant un polymorphisme selon les individus. Par les techniques de biologie moléculaire, plusieurs outils ont été développés, permettant d'obtenir directement à partir des marqueurs polymorphes de l'ADN des plantes. Les plus utilisés sont les marqueurs RFLP, RAPD, AFLP et les microsatellites.
 
 

Applications

Grâce aux marqueurs génétiques, il devient possible :
 
- d'établir l'empreinte génétique d'un individu, c'est-à-dire de décrire et définir des individus et des variétés en vue de leur inscription, de leur protection et de leur classification,
 
- de mettre en évidence et suivre les gènes impliqués dans l'expression de caractères d'intérêt agronomique ou technologique.

 

Caractéristiques d’un marqueur génétique

Un bon marqueur doit être :
 
- neutre : ses différents allèles n'ont pas d'effet sur le phénotype de l'individu,
- polymorphe : possédant de nombreux allèles permettant de caractériser les différents individus,
- codominant : l'individu hétérozygote peut être distingué car il présente simultanément les caractères de ses parents homozygotes,
- insensible au milieu,
- non épistatique,
- multiallélique.