gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En images



Obtention d'haploïdes à partir d'organes mâles
Obtention d'haploïdes à partir d'organes mâles
Culture d'anthères ou de microspores
Obtention d'haploïdes à partir d'organes femelle
Obtention d'haploïdes à partir d'organes femelle
Plusieurs techniques différentes

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


Fixation plus rapide du matériel génétique


Intérêt de l'haplodiploïdisation
Intérêt de l'haplodiploïdisation
Cette technique permet de diminuer la durée de la sélection
Intérêt de l'haplodiploïdisation

Obtention de lignées fixées en une seule génération



L'haplodiploïdisation est une méthode utilisée pour fixer plus rapidement le matériel génétique en cours de sélection. Elle repose
sur l'obtention de plantes haploïdes (n) à partir des organes mâles
ou femelles puis sur le doublement du stock chromosomique. Ainsi
le sélectionneur va disposer de plantes diploïdes (2 n) homozygotes où l'ensemble du génome est fixé.
 
C'est donc une technique rapide de production de lignées pures en une seule étape au lieu de 7 à 8 générations. Avec cette méthode, la durée d'un cycle de sélection est raccourcie de 3 à 4 ans.
 
Cette technique présente en plus l'avantage de faciliter la sélection.
En effet, le sélectionneur pourra faire un choix plus large, car l'haplodiploïdisation fixe les différentes recombinaisons possibles entre les caractéristiques des lignées parentales, et il pourra également faire un choix plus sûr car il possède un matériel homogène. Il y a donc séparation des deux phases de la création variétale : la fixation des caractères d'une part et la sélection des meilleures plantes d'autre part.
 
De plus, cette méthode permet d'observer l'expression aussi bien des gènes récessifs que des gènes dominants. Ceci est particulièrement intéressant en sélection.
 
 

Applications
 

Cette technique est largement utilisée chez l'asperge, le blé, le colza, l'orge, l'aubergine et le piment. La variété Florin est le premier blé français issu d'haplodiploïdisation inscrit en 1985, 7 ans après le croisement de départ entre les deux parents.