gnis pdagogie
"Le site des ressources pédagogiques de la filière semences"


En images



Réalisation de la construction génétique
Réalisation de la construction génétique
Il faut avant tout identifier le gène d'intérêt
Cartographie d'un gène majeur
Cartographie d'un gène majeur
Exemple du tournesol

VOIR GALERIE PHOTO



Partager


La cartographie d’un caractère quantitatif



Qu'est-ce qu'un caractère quantitatif ?

Cartographie d'un caractère quantitatif
Cartographie d'un caractère quantitatif
Exemple sur la variation de dureté du grain de blé
tags : biotechnologies | marqueur | QTL | blé |
Cartographie d'un caractère quantitatif
De très nombreux caractères sont des caractères mesurables comme le rendement, la précocité, la taille, la qualité des fruits. On observe une variation continue de leur valeur. Dans ce cas, il n'y a plus d'opposition absolue entre deux phénotypes comme, par exemple : résistant/sensible. On admet que plusieurs secteurs chromosomiques, portant un ou plusieurs gènes, sont impliqués dans le contrôle de ces caractères dits quantitatifs, et que de nombreux allèles sont responsables de la variabilité. Ces locus sont appelés QTL : Quantitative Trait Loci (Locus de Caractères Quantitatifs).


Exemple de la localisation de QTL impliqués dans la variation de la dureté du grain de blé

Un des facteurs affectant la qualité boulangère des blés cultivés est la dureté des grains. L'établissement de cartes génétiques sur le blé a permis d'identifier plusieurs QTL impliqués dans la variation de la dureté du grain. Un des QTL majeurs est situé sur le chromosome 5. La figure représente une carte génétique d'une partie du chromosome 5. En abscisse sont données les distances entre les marqueurs RFLP le long de ce bras de chromosome. A la taille des barres est associé un test de présence du QTL : la barre la plus grande correspond à la position statistique la plus probable du QTL. Ainsi, un QTL de la dureté du grain a été trouvé à proximité du marqueur Xmta9. C'est un marqueur du QTL.


Les apports à la sélection

Avec les QTL, il devient possible pour chaque individu d'associer une valeur à un segment chromosomique sur la base de la valeur génétique du QTL. Ainsi, une des premières applications est donc de prédire la valeur génétique d'une descendance, d'un croisement, grâce à la corrélation entre les marqueurs et le caractère quantitatif. On évalue donc plus précisément la valeur des individus candidats à la sélection.
 
Une autre application repose sur la mise en évidence d'allèles favorables au QTL. Il est alors possible de cumuler ces allèles dans un individu par rétrocroisement notamment. On parle alors de construction de génotypes.


Localisation d'un QTL

Prenons l'exemple où l'on croise deux individus différents pour la taille et considérons un marqueur quelconque présentant un polymorphisme chez ces deux parents.
 
Dans la génération F2, il existe trois génotypes pour ce marqueur : un quart de chaque homozygote et la moitié de plantes hétérozygotes.
 
L'idée est de réaliser trois classes d'individus sur la base du génotype à ce marqueur, et de comparer les moyennes des tailles des individus de ces trois classes. Si les moyennes sont déclarées significativement différentes, cela signifie que, sur la base du génotype au marqueur, il est possible de différencier trois classes d'individus pour le QTL.
 
Ainsi est mise en évidence la présence d'un QTL.